Œufs contaminés : quinze pays de l'Union européenne, ainsi que la Suisse et Hong Kong, sont touchés

Des œufs dans un entrepôt, le 8 août 2017, en Belgique. 
Des œufs dans un entrepôt, le 8 août 2017, en Belgique.  (KRISTOF VAN ACCOM / BELGA MAG)

La Commission réunira les ministres et les représentants des agences de sécurité alimentaires des pays concernés le 26 septembre.

Quinze pays de l'Union européenne, ainsi que la Suisse et Hong Kong, sont pour l'instant touchés par la crise des œufs contaminés, a annoncé vendredi 11 août la Commission européenne. A l'origine de l'affaire, l'utilisation du fipronil, un antiparasite pourtant strictement banni dans les élevages de poules par l'Union européenne, par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas et en Belgique.

Lire aussi : Comment décrypter les codes imprimés sur les coquilles d'œufs ?

Une réunion prévue fin septembre

Dans l'UE, la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l'Autriche, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark sont concernés. La Commission réunira les ministres concernés ainsi que les représentants des agences de sécurité alimentaires de ces pays le 26 septembre, afin de "tirer les leçons" de la crise.

Sous le feu des critiques de ses voisins européens, le gouvernement néerlandais a reconnu, jeudi, que "des erreurs" avaient été commises dans la gestion de ce scandale. Mais il réfute toujours toute accusation de négligence.

En France, le ministre de l'Agriculture a précisé, vendredi, que près de 250 000 œufs contaminés au fipronil, importés de Belgique et des Pays-Bas, avaient été "mis sur le marché" depuis avril.