Nucléaire, Notre-Dame-des-Landes, agriculture : Emmanuel Macron se dévoile sur l'environnement

Capture d\'écran de #PandaLive organisé par WWF avec Emmanuel Macron, le 9 février 2017
Capture d'écran de #PandaLive organisé par WWF avec Emmanuel Macron, le 9 février 2017 (WWF FRANCE)

À l'occasion d'une séance de questions-réponses organisée jeudi par WWF, Emmanuel Macron a développé une partie de son programme sur les questions environnementales en vue de l'élection présidentielle.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'explosion survenue jeudi 9 février à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) est plutôt mal tombée pour Emmanuel Macron. Défenseur de l'atome, le candidat à l'élection présidentielle s'est prêté le même jour et pendant près d'une heure à une séance de questions-réponses en direct sur les questions environnementales. Intitulée "#PandaLive", l'opération organisée par le Fonds mondial pour la nature (WWF) doit se décliner avant mai prochain à chaque prétendant à l'investiture présidentielle. 

Étudier une alternative à Notre-Dame-des-Landes

S'il a commencé par apporter son soutien au personnel du site de Flamanville touché par l'accident, Emmanuel Macron a avant tout souligné qu'à ses yeux "tout n'est pas à jeter" dans le nucléaire. Il a également expliqué vouloir développer les énergies renouvables grâce à l'investissement privé. De leur côté, les internautes ont regretté que la question des déchets nucléaires n'ait pas été abordée, alors que le futur président élu aura la lourde responsabilité d'autoriser ou non le site de stockage à Bure dans la Meuse.

Le programme environnemental d'Emmanuel Macron s'inscrit finalement dans la lignée de celui de François Hollande. Sans vouloir bannir les moteurs diesel d'ici 2025 –une mesure appuyée par plusieurs grandes villes dans le monde, dont Paris–, l'ancien ministre de l'Économie propose une aide de 1 000 euros supplémentaires pour les ménages qui abandonnent leurs vieux véhicules gazole.

Sur le dossier polémique de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le candidat ne déchire pas le projet... mais refuse que s'installe "une situation absolument intenable en terme d'ordre public parce qu'on veut faire coûte que coûte ce projet". Emmanuel Macron se donne "six mois" après son éventuelle élection à la présidence pour se prononcer. Six mois durant lesquel il "souhaite qu'on examine en parallèle" le projet d'aménagement de l'aéroport Nantes-Atlantique déjà existant.

"Aigle" ou "vautour" ?

Le leader du mouvement En Marche a également défendu une agriculture de meilleure qualité et respectueuse du bien-être animal, proposant notamment un investissement de modernisation de cinq milliards d'euros, entre autres pour adapter les abattoirs. Mais contrairement à Jean-Luc Mélenchon, adepte du régime alimentaire à base de quinoa, Emmanuel Macron aime la viande et défend les éleveurs.

Lorsqu'un internaute lui demande à quel animal il s'identifie, le candidat invoque "l'aigle des Pyrénées". L'occasion pour certains internautes, souvent acerbes, de le traiter de "vautour".

Environnement : Anne-Laure Barral a regardé le #PandaLive de WWF avec Emmanuel Macron
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne