Nouveau coup d'éclat des éleveurs au Salon de l'agriculture

France 3

Des agriculteurs s'en sont pris au stand du numéro un de l'abattage en France, Bigard, ce dimanche 28 février. Pour vivre décemment de leur travail, les éleveurs veulent la reconnaissance des races à viande, une particularité française.

Un groupe d'éleveurs en colère a pris pour cible le stand de Charal dimanche matin au Salon de l'agriculture. Ils l'ont aspergé de farine. Il visait le groupe Bigard, propriétaire de Charal, premier groupe d'abattage français. Les éleveurs dénoncent les prix trop bas. "Moi, ça me fait mal au coeur, j'ai envie de pleurer quand je vois ça. On a des gens qui saccagent leurs outils. Quand Bigard vend des bêtes, quand Charal vend des bêtes, ce sont les animaux des éleveurs", commente Gérard Poyer, président de la fédération française des commerçants en bestiaux.

Les races à viande mieux valorisées ?

Les éleveurs exigent une nouvelle segmentation du marché avec un segment "races à viande" qui valoriserait les races à viande et permettrait aux consommateurs de les identifier. "Progressivement on est en train de descendre nos races à viande en gamme et elles rejoignent progressivement ce premier prix, ce qui met en difficulté nos éleveurs aujourd'hui", explique Jean-Pierre Fleury, président de la fédération nationale bovine. Le consommateur choisirait en fonction de ses goûts et de ses moyens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne