Malgré la fermeture des bars et restaurants, les ventes de beaujolais nouveau résistent

Pour la première fois, en plus de cinquante ans, le beaujolais nouveau n’était pas à la fête ce 3e jeudi de novembre. Manifestations annulées, bars et restaurants fermés, la sortie de ce cru 2020 a été des plus discrètes. Mais même confinés, les Français restent attachés à cette tradition et les ventes dans la grande distribution et chez les cavistes devraient permettre de limiter la casse.

De Mâcon à Lyon, on se souviendra longtemps de ce beaujolais nouveau 2020. Pas de présentations officielles, pas de fêtes et des bars et restaurants fermés, le confinement aura des répercussions sur les ventes. Alors la filière s’adapte, multiplie la communication pour promouvoir le vin primeur et tenter de trouver d’autres débouchés. Car en plus d’être privés de certains circuits de distribution ici, les producteurs de beaujolais sont aussi confrontés à une baisse des commandes à l’export. Habituellement, une bouteille de beaujolais nouveau sur deux est vendue à l’étranger.  

Tradition respectée

Le beaujolais nouveau cette année?... ceux qui en parlent le mieux ce sont les cavistes! Eux sont ouverts et, même si les dégustations sont interdites, ils sont les meilleurs ambassadeurs de ce cru 2020. Ils sont également ceux qui pourront, peut-être, combler une partie des pertes liées à la fermeture des cafés et restaurants. Des cavistes forcément inquiets des effets du confinement sur les ventes, mais qui constatent que les clients semblent être au rendez-vous, désireux de respecter la tradition. "

J’avais un peu peur, mais les gens sont là, ils ont envie de sortir de contexte morose et donc l’évènement beaujolais est peut-être encore plus fort aujourd’hui que les autres années",

souligne même Perrine Miel, caviste à Saint-Quentin dans l’Aisne.

Ventes tardives

Croquant, léger, gouleyant, charnu, solaire, riche en arômes de fruits rouges, les producteurs sont sûrs d’une chose: ce cru 2020 est de très bonne qualité, même si récolte a été moins importante que l’an dernier à cause de la sécheresse. Et les viticulteurs d’espérer que les ventes de ce beaujolais nouveau exceptionnel, à plus d’un titre, s’étalent sur une période plus longue cette année. La filière s’attend tout de même à une perte d’au moins 20% de son chiffre d’affaires.

Vous êtes à nouveau en ligne