Lubrizol : malgré une promesse d'indemnisation, des questions restent sans réponse

FRANCE 3

Le Premier ministre, Édouard Philippe, s'est rendu sur le site de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) vendredi 25 octobre, quasiment un mois après l'incendie. L'entreprise s'est engagée vis-à-vis des agriculteurs et des commerçants, mais on ne connaît pas encore le montant des préjudices.

Sur les bords de Seine, à proximité de l'usine Lubrizol, la vie reprend son cours. Mais dans le centre-ville de Rouen (Seine-Maritime), la catastrophe reste présente dans tous les esprits et suscite toujours autant d'interrogations. Vendredi 25 octobre, une nouvelle étape a été franchie : le Premier ministre, Édouard Philippe, est venu superviser la signature d'une convention par le PDG de Lubrizol pour indemniser les professionnels touchés par les conséquences de l'incendie.

Au moins 40 millions d'euros pour les agriculteurs

Les représentants des agriculteurs et des commerçants se disent plutôt satisfaits, mais pour eux, tout n'est pas réglé. "Quid d'un hôtel situé à 40 km qui va subir une baisse d'activité ? Y a-t-il un lien direct avec le sinistre ou pas ? On ne sait pas le mesurer", explique Ambroise Baron, délégué territorial de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises). Aucune somme globale n'a été fixée, car les indemnisations pourraient s'étaler sur plusieurs années. Rien que pour les agriculteurs, le préjudice est estimé à plus de 40 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne