Les fermes urbaines, une agriculture d'avenir

FRANCEINFO

La culture des fruits et légumes conquiert les villes, via des fermes urbaines installées sur les toits la plupart du temps. C'est bon pour l'environnement et le citadin.

New York (États-Unis) héberge une ferme de 5 000 m² sur le toit d'un bâtiment du quartier de Brooklyn. "Le but de la ferme c'est de cultiver autant de nourriture que possible" , explique Ben Flanner, cofondateur et PDG de Brooklyn Grange. "C'est de gérer les millions de litres d'eaux pluviales et de montrer ce que nous pouvons faire avec notre écosystème, pour que nos villes soient aussi vivables que possible dans l'avenir."

La plus grande ferme d'Europe à Paris

Les fermes urbaines ne sont pas une nouveauté, mais elles se développent de plus en plus dans le monde. 60% de l'humanité se concentre dans les zones urbaines. En 2050, cette proportion devrait atteindre les 80%. L'idée est de produire des aliments en quantité avec une emprise au sol réduite.

Sur les toits de Paris, plusieurs fermes sont déjà installées et en 2020 ouvrira la plus grande ferme urbaine d'Europe sur un toit du parc des Expositions. Une vingtaine de maraîchers cultiveront fruits et légumes en agriculture biologique. Les riverains pourront louer un petit potager. Un bar et un restaurant sont aussi prévus. L'agriculture urbaine favorise les circuits courts, reverdit les villes et reconnecte les citadins à la terre. Néanmoins, ces fermes urbaines ne seront pas suffisantes pour nourrir tout Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne