Les agriculteurs en colère contre l'huile de palme de Total

France 3

La FNSEA prévoit de maintenir les blocages de 16 raffineries et dépôts de carburants jusqu'à mercredi 13 juin. Les agriculteurs s'opposent à la production de biocarburants issus d'huile de palme importée.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les plus grosses raffineries françaises sont bloquées par les agriculteurs : 16 dans toute la France. Le mouvement est parti dimanche 10 juin de La Mède (Bouches-du-Rhône). C'est là que Total va importer 250 000 tonnes d'huile de palme par an. De quoi inquiéter les producteurs d'un autre biocarburant, le colza. Les agriculteurs sont d'autant plus en colère qu'ils ont investi dans des usines de transformation. Pourtant, même le ministre de l'Écologie soutient Total. Selon Nicolas Hulot, la faute revient à ses prédécesseurs.

Un seul barrage levé

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert confirme la fermeté du gouvernement Macron et "souhaite que la filière colza reste une filière d'excellence que nous soutenons". Le ministre recevra mardi 12 juin les syndicats. Le barrage de La Mède a été levé à la mi-journée lundi, mais devant les autres raffineries, les agriculteurs ont dressé tentes et barbecues en prévision d'un conflit qui pourrait durer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne