Le prix de la vanille ne cesse de flamber

france 2

Les Français adorent la vanille. Mais elle est en passe de devenir un produit de luxe. Son prix a été multiplié par 12 en six ans.

Dans une grande pâtisserie française parisienne, la vanille est désormais utilisée avec modération. "Dans les macarons, il n'y en a plus", révèle le chef Arnaud Larher. Même dans cette enseigne réputée, elle est devenue un produit de luxe. "Il y a six ans, une boite je la payais 25 euros. Maintenant, je la paye 130 euros", rajoute-t-il. Mais pas question de baisser en qualité. Pour ce MOF, six de ses créations (macarons, gâteaux, etc.) ont disparu de la vitrine. "Je ne peux pas dire aux clients 'dans votre millefeuille vanille, j'en mets deux ou trois fois moins', parce qu'il va se dire que ça n'a plus le même gout, le même parfum, la même émotion gustative".

Madagascar touchée

 La vanille est pourtant l'épice préférée des Français. Pour les yaourts, glaces ou chocolats, les prix se maintiennent, car les doses sont très faibles. Mais la précieuse gousse est quand même vendue cinq euros l'unité en supermarché. En six ans, le prix de la vanille a été multiplié par 12. Cinquante euros en 2013 contre six cents euros aujourd'hui. 80 % de la production mondiale de vanille vient de Madagascar. Depuis quelques années, l'île vit une crise climatique sans précédent : sécheresse, cyclone… un tiers de la récolte a été détruit en 2017. Et avec la flambée des cours, les vols se multiplient aussi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne