Le foin de Crau, un brin d'herbe qui vaut de l'or

France 2

C'est une appellation d'origine protégée particulière, la seule AOP qui concerne un aliment à destination des animaux. Le foin de Crau est particulièrement recherché pour les chevaux de course. Sa récolte s'achève.

Sous le soleil provençal, le foin de Crau, encore bien vert pour la saison, est une des plus nutritives au monde. Les chevaux de course en raffolent. Pierre-Marie Bouquet cultive de foin depuis une vingtaine d'années. "Il a séché très vite donc il est encore bien vert. Il a gardé les protéines et les vitamines, donc au niveau valeurs nutritives et de appétence, c'est un foin vraiment excellent". Composé d'une vingtaine de variétés de fleurs et de plantes, c'est le premier et le seul aliment pour animaux à avoir obtenu une appellation d'origine protégée et contrôlée.

Un foin exporté dans 26 pays

Pour faire pousser les 13 500 hectares de ce foin d'exception, le secret, c'est l'eau. Un réseau de canaux, long de près de 2 000 km et datant du XVIIIe siècle, apporte l'eau de la Durance dans les champs. Pierre-Marie Bouquet, pour irriguer ses prés, ouvre et ferme d'anciennes vannes. Une manoeuvre renouvelée une fois par semaine qui lui permet de faire trois récoltes par an. Il produit des bottes de foin rectangulaires, faciles à transporter. Le foin va être exporté dans 26 pays, et notamment dans les haras des Emirats arabes unis. Selon les années, la tonne se négocie autour de 200 euros, deux fois plus que le foin classique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne