"Je ne crois pas que le vin soit un alcool comme les autres", déclare le ministre de l'Agriculture

Le ministre de l\'Agriculture, Didier Guillaume, le 9 janvier 2019, dans la cour de l\'Elysée à Paris.
Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, le 9 janvier 2019, dans la cour de l'Elysée à Paris. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Pour Didier Guillaume, "il faut éduquer à boire un verre de vin pour savoir ce que c'est".

Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, prend fait et cause pour le vin. Invité de BFMTV, mercredi 16 janvier, il a ainsi affirmé : "Je ne crois pas que le vin soit un alcool comme les autres." "Je n'ai jamais vu (...) un jeune qui sort d'une boîte de nuit et qui est saoul parce qu'il a bu du côtes-du-rhône, du crozes-hermitage, du bordeaux ou des costières-de-nîmes", a expliqué le ministre. "Ils boivent d'autres [alcools], des mélanges, des mix, de l'alcool fort."

"L'addiction à l'alcool est dramatique", notamment chez les jeunes avec le binge-drinking, a cependant tenu à rappeler Didier Guillaume. "Il faut lutter contre toutes les addictions", a-t-il estimé, avant de plaider : "Il faut éduquer à boire un verre de vin pour savoir ce que c'est." Et de souligner que "la viticulture est un élément économique fort et d'aménagement de notre pays".

Ce n'est pas moi qui vais augmenter le prix du cognac ou de l'armagnac.Didier Guillaume, ministre de l'Agriculturesur BFMTV

Un sujet qui divise au sein du gouvernement

Le ministre de l'Agriculture prend une position à l'exact opposé de celle de sa collègue de la Santé. En février 2018 sur France 2, Agnès Buzyn avait expliqué que "scientifiquement, le vin est un alcool comme un autre" et insisté sur le fait qu'"en termes de santé publique, c'est exactement la même chose de boire du vin, de la bière, de la vodka, du whisky, il y a zéro différence."

Ses déclarations avaient fait vivement réagir le secteur viticole. Et son collègue Christophe Castaner avait tenu sur BFMTV des propos proches de ceux de Didier Guillaume, assurant que le vin "n'est pas notre ennemi", rappelle L'Express "Evidemment qu'il y a de l'alcool dans le vin, mais c'est un alcool qui n'est pas fort et qui du coup fait partie de notre tradition, de notre culture, de notre identité nationale."

Vous êtes à nouveau en ligne