Visé par un embargo, le Qatar veut faire voyager 4 000 vaches en avion pour s'approvisionner en lait

Des Qataris font des courses dans un supermarché de la capitale, Doha, le 5 juin 2017. 
Des Qataris font des courses dans un supermarché de la capitale, Doha, le 5 juin 2017.  (AFP)

La production devrait débuter à la fin du mois de juin dans ce petit pays pétrolier, qui dépend à 90% des exportations pour s'alimenter.

Au Qatar, un homme d'affaires s'apprête à réaliser le plus important transfert de bétails par les airs. Interrogé par le site Bloomberg (en anglais)Moutaz Al Khayyat, ambitionne d'acheter 4 000 vaches en Australie et aux Etats-Unis et de les déplacer vers le petit pays du Golfe, via 60 vols affrétés par la compagnie Qatar Airways, afin de répondre aux besoins en lait du royaume.

Jusqu'alors, le pays importait ses produits laitiers de chez son voisin, l'Arabie saoudite. Mais depuis le 5 juin, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn, l'Egypte et le Yémen ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils accusent de soutenir le terrorisme. Un froid qui s'accompagne d'un embargo, problématique pour ce pays qui dépend à 90% des importations pour l'alimentaire.

Huit millions de dollars

Moutaz Al Khayyat Khayyat, dont la société a construit le plus grand centre commercial du pays, s'est dernièrement lancé dans l'agriculture intensive. Sur un site à la taille équivalente à 70 terrains de football, il avait prévu d'importer des vaches par bâteaux, avant que l'embargo ne pousse son entreprise à revoir ses plans et son budget. Selon Bloomberg, utiliser des avions multiplie le coût du transport du bétail par 5 et devrait coûter 8 millions de dollars.

La production de lait frais devrait débuter à la fin du mois de juin et couvrir un tiers des besoins nationaux d'ici la mi-juillet. Pour contourner l'embargo, le Qatar compte aussi sur d'autres pays : les produits alimentaires, notamment les légumes, sont importés d'Iran. L’Algérie et le Liban exportent des fruits et légumes. La Turquie exporte désormais les volailles et fournit des produits laitiers à destination de Doha.