Interdiction des néonicotinoïdes : des agriculteurs en colère contre Bruxelles

FRANCE 2

Bruxelles (Belgique) a décidé d'interdire certains pesticides qui décimeraient certaines espèces d'abeilles.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

De nombreux agriculteurs sont en colère. L'objet de leur courroux est l'interdiction par Bruxelles (Belgique) de certains pesticides, les néonicotinoïdes, qui décimeraient selon les autorités européennes plusieurs espèces d'abeilles. Emmanuel Leveugle, betteravier dans le Nord, conteste la mesure. "Sur l'exploitation, ça va avoir un impact, avec les années de fortes infestations, de 30 à 40% de perte de rendement", assure-t-il.

Un risque de mettre des exploitations sur la paille

"Notre marge est faible. Si nous perdons 30% de rendement, c'est une entreprise arrêtée", prévient-il. Selon lui, les conclusions sont même contestables scientifiquement. Ainsi, ses betteraves ne font pas de fleurs et n'attirent donc pas d'abeilles. Ainsi, aucun risque selon lui de les tuer avec les pesticides utilisés sur son exploitation. Dans le Gers, un agriculteur se plaint que le gouvernement avait promis qu'en cas d'absence de solution, les pesticides seraient maintenus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne