Intempéries : l'utilisation des canons antigrêle se développe

FRANCE 3

Face à la multiplication des épisodes orageux, de plus en plus d'arboriculteurs n'hésitent pas à utiliser des dispositifs pour protéger leurs vergers. Il existe notamment des canons antigrêle.

De plus en plus d'arboriculteurs utilisent des canons antigrêle afin que les orages ne dévastent pas leurs vergers. C'est le cas notamment à Moissac (Tarn-et-Garonne), sur l'exploitation de la famille Maerten. Des grêlons gros comme des noix se sont abattus dans le secteur, mais leurs arbres n'ont pas subi de dégâts. Après avoir perdu plus de 70 000 euros de récoltes il y a quatre ans, la famille a choisi d'investir dans un de ces équipements.

Un radar météo qui leur donne l'alerte

"Le gaz se concentre, il y a une étincelle qui se fait, une déflagration à peu près toutes les 15 à 20 secondes. Ça permet de casser un peu les nuages, de détruire cette grêle qui est dedans", explique Jean-Louis Maerten, arboriculteur. Couplé à une application, un radar météo leur donne l'alerte pour intervenir au plus vite. Le canon antigrêle coûte 23 000 euros et l'abonnement annuel au radar coûte 8 000 euros. Cet investissement lourd vient s'ajouter aux traditionnels filets pour les pommiers. Mais c'est le prix à payer pour préserver l'ensemble des récoltes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne