INFOGRAPHIES. Europe : à qui profite la politique agricole commune ?

Un tracteur dans un champ à Lude, dans la Sarthe, le 8 août 2018.
Un tracteur dans un champ à Lude, dans la Sarthe, le 8 août 2018. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

La PAC est jusqu'à présent le premier poste du budget de l'Union européenne. Cette aide aux agriculteurs est versée en fonction de plusieurs critères et tous les pays ne reçoivent pas le même montant.

C'est une politique européenne historique : la PAC, la politique agricole commune, pèse lourd dans le budget européen, avec 408 milliards d'euros au total sur la période 2014-2020. C'est aujourd'hui le principal poste de dépense de l'Union, même si cela pourrait changer, en cas d'adoption du plan de réduction drastique, présenté par la Commission pour la période 2021-2027 (le budget pourrait passer à 365 milliards d'euros). 

>> Lire aussi : Dépassée, pas assez écologique... Quand les futurs agriculteurs jugent la politique agricole commune

C'est donc un gros gâteau qui se partage entre tous les pays de l'Union européenne, mais tous ne touchent pas la même somme.

Montants des subventions de la PAC en Europe en 2016
Montants des subventions de la PAC en Europe en 2016 (STÉPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Ainsi, c'est la France qui reçoit la somme la plus importante au titre de la Politique agricole commune, avec un peu plus de 10 milliards d'euros en 2016. Vient ensuite l'Espagne, avec 7,4 milliards d'euros et l'Allemagne, avec 6,8 milliards d'euros. À noter que le Royaume-Uni, qui est censé sortir de l'Union européenne, a perçu cette même année 3,9 milliards d'euros, ce qui en fait le sixième plus grand récepteur de la PAC. À l'inverse, c'est Malte qui touche le moins d'aides agricoles européennes, avec un peu plus de 26 millions d'euros. Le Luxembourg (55,9 millions) et Chypre (86,4 millions) complètent ce trio de queue.

La France, championne aussi de la surface cultivée...

Mais tous les pays européens n'ont pas le même nombre d'agriculteurs ni d'exploitations. Certains pays sont très agricoles, d'autres pas du tout. La surface cultivée est une indication très importante, puisque c'est en fonction de ce critère qu'est calculée une grosse partie de la PAC : le Fonds européen agricole de garantie (Feaga), qui constitue les aides directes aux agriculteurs et représente 70% du budget global. L'autre pilier est le Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader), qui sert à des projets divers et qui est versé soit aux agriculteurs directement soit aux collectivités locales.

Surfaces des exploitations en Europe en 2016
Surfaces des exploitations en Europe en 2016 (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

À ce propos, la France est toujours en tête, avec 27,8 millions d'hectares de surfaces agricoles. Viennent ensuite (comme pour les sommes perçues), l'Espagne puis l'Allemagne. En bas de tableau, c'est Malte qui a le moins de surfaces cultivées, Chypre et le Luxembourg.

...mais possède en revanche moins d'agriculteurs que la Roumanie ou la Pologne

Enfin, dernier indicateur intéressant, le nombre d'agriculteurs. Et là, le classement change du tout au tout : en effet, certains pays ont de grandes surfaces agricoles, mais cultivées de manière très automatisées (comme la France, l'Espagne ou l'Allemagne).

Nombre d\'agriculteurs en Europe en 2016
Nombre d'agriculteurs en Europe en 2016 (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

D'autres pays, comme la Pologne et la Roumanie, conservent de nombreux agriculteurs, sur des surfaces plus petites. Ces deux États sont ainsi en tête de ce classement par les effectifs.

Vous êtes à nouveau en ligne