Incendie d'un site Seveso à Rouen : le désarroi d'un agriculteur du Nord

FRANCE 3

Après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) jeudi 26 septembre, les récoltes des agriculteurs sont à l'arrêt. France 3 a rencontré un exploitant du Nord.

Une production réduite à néant après l'incendie de l'usine classée Seveso à Rouen. À Villereau, dans le Nord, l'agriculteur Alexandre Noisette doit jeter son lait par principe de précaution. L'interdiction de le vendre est tombée lundi 30 septembre. Même si l'exploitant ne conteste pas cette décision, il regrette l'absence d'analyses réalisées sur le site.

Des indemnisations

"On a juste reçu un coup de fil de la DDPP (Direction départementale de la protection des populations) en nous disant que notre lait ne serait pas mis sur le marché. On aurait trouvé judicieux que les services de l'État viennent analyser le lait déjà", indique Alexandre Noisette. Cet agriculteur âgé de 24 ans attend désormais les indemnisations promises par le ministère et qui devraient tomber dans les dix jours. Sa priorité reste néanmoins de pouvoir vendre le fruit de son travail au plus vite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne