Incendie à Rouen : les agriculteurs en première ligne

FRANCE 2

Après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), qui s'est déclaré jeudi 26 septembre, les agriculteurs s'interrogent sur les retombées sur leurs récoltes. 

L'épais nuage de suie est passé, mais les traînées noires sur les maïs, elles, restent. Les agriculteurs ont désormais l'interdiction de récolter leurs cultures avant de nouvelles analyses, suite à l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime). Impensable financièrement pour l'éleveur Guillaume Leroy, qui nourrit ses bêtes avec son maïs. Une perte d'autant plus inquiétante qu'il n'a pas pu mettre à l'abri la totalité de son troupeau de 400 vaches sans pouvoir en anticiper les conséquences.

Des analyses complémentaires attendues

Les apiculteurs, eux aussi, sont inquiets. Depuis la catastrophe, les abeilles butinent des fleurs tâchées de suie et meurent une à une. Une centaine sont tombées rien que dans la journée du samedi 28 septembre. Des premiers prélèvements ont été effectués dans des cultures dès vendredi, mais il est encore impossible d'évaluer l'ampleur des dégâts avant des analyses complémentaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne