Haute-Saône : en quête de pissenlits, les apiculteurs déplacent les abeilles

France 3

Les abeilles vont pouvoir changer d'air : les apiculteurs les déplacent en fonction des floraisons. Il s'agit du même principe que la transhumance.

Le soleil se lève à peine à Champagney (Haute-Saône), mais Patrick et Flavien sont déjà à pied d'œuvre. Ils chargent leurs ruches sur un camion. À l'intérieur, des milliers d'abeilles bourdonnent. Elles ne le savent pas encore, mais elles vont changer d'air. C'est parti pour deux heures de trajet. Les deux amis s'en vont à plus de 100 kilomètres de là, direction Morteau (Doubs) et les plateaux du Haut-Doubs. Cela s'appelle la transhumance des abeilles.

 32 ruches multicolores

Les apiculteurs ont décidé de transférer leurs 32 ruches multicolores ici, dans un vaste bosquet. Des couleurs vives, qui ont un rôle très important pour que les abeilles sachent où aller. Si les deux associés sont venus jusqu'aux plateaux du Haut-Doubs, c'est pour le pissenlit, une fleur omniprésente sur ce territoire préservé. Elle permet la production d'un miel de grande qualité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne