Grippe aviaire : six semaines de vide sanitaire dans le sud-ouest

Après l'abattage préventif, le vide sanitaire. Les éleveurs d'oies et de canards du sud-ouest sont contraints au grand nettoyage de leurs exploitations.

Frédéric Labenelle arpente ses salles de gavage désespérément vides depuis quatre mois. En temps normal, il produit 40 000 canards gras par an à Monlezun (Gers). Cet éleveur gersois fut l'un des premiers concernés par le nouvel épisode de grippe aviaire H5N8, apparu fin novembre, et donc par l'abattage préventif dans plus de 700 communes. Nouveau coup dur aujourd'hui : l'État décrète un vide sanitaire de six semaines, du 17 avril au 28 mai.

Quatre millions de canards ont été abattus

Un vide sanitaire qui s'impose dans 1 134 communes de cinq départements du sud-ouest : la Haute-Garonne, le Gers, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Ce sera le deuxième en un an pour beaucoup d'éleveurs inquiets de ces longs mois d'inactivité malgré les indemnisations prévues.

Près de quatre millions de canards ont été abattus. Cette crise a fait baisser d'un quart la production nationale de foie gras.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne