Grippe aviaire : le désarroi des éleveurs

France 3

Les éleveurs ont beaucoup souffert ces dernières années. Les derniers à avoir subi une épidémie sont les éleveurs de canards, touchés par deux épidémies successives de grippe aviaire.

À chaque fois qu'il ouvre cette porte, il y a un peu d'angoisse. Depuis l'épidémie de grippe aviaire, la santé de ses canetons est devenue l'obsession de Serge Mora. Il y a deux ans, tous avaient été abattus. "C'est la première fois qu'on voyait ça, ça avait été un choc énorme, d'autant que l'abattage s'était déroulé sur l'exploitation dans des conditions particulièrement difficiles, sous la pluie, enfin c'était vraiment écoeurant", témoigne l'agriculteur.

50 000 euros investis pour rien

Nous l'avions rencontré à ce moment : son exploitation était alors entièrement vide. Des mois de vide sanitaire avant de tout recommencer. À l'époque, l'éleveur avait même investi 50 000 euros pour mettre son exploitation aux normes. Quand nous l'avions quitté, il croyait son élevage à l'abri de la maladie. Pourtant, six mois plus tard, ce sera une nouvelle épidémie et un nouvel abattage. "Ces aménagements, ça n'a absolument pas empêché la propagation du virus. Ça permet de faciliter le nettoyage et la désinfection des bâtiments, c'est tout", analyse-t-il. 50 000 euros investis pour rien, sans compter le manque à gagner des périodes de vide sanitaire et des aides promises par l'État qui se font attendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne