Grippe aviaire : la production de foie gras reprend dans le Sud-Ouest

Des bocaux de foie gras sont présentés lors du salon de l\'agriculture, le 26 février 2015, à Paris. 
Des bocaux de foie gras sont présentés lors du salon de l'agriculture, le 26 février 2015, à Paris.  (LOIC VENANCE / AFP)

Les professionnels estiment que la production va baisser de 25% en 2016 en raison de cet épisode. 

Il y aura du foie gras pour les fêtes de fin d'année, mais il faudra mettre le prix. Après seize semaines d'arrêt dues à la grippe aviaire, la production de foie gras a repris progressivement, mardi 16 août, rapporte Le Figaro (article payant). Les entreprises d'abattage et de transformation, situées dans les dix-huit départements du Sud-Ouest, ont commencé à reprendre leur activité. 

Difficile, toutefois, de rattraper les volumes perdus pendant la mise en quarantaine. Selon Marie-Pierre Pé, déléguée du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), interrogée par le quotidien, "la production française de foie gras va diminuer de 4 750 tonnes en 2016. Cela représente une baisse de 25% par rapport à 2015". Le produit devrait donc être plus cher. Les professionnels prévoient ainsi une hausse des prix de l'ordre de 10 à 20%. 

Des millions d'euros de pertes

L'épisode de grippe aviaire a durement frappé les acteurs de la filière. De nombreux salariés des entreprises de découpe se sont retrouvés en activité partielle, pendant les seize semaines de quarantaine. La facture est parfois lourde, indique Christophe Barrailh, président du Cifog. "Les 4 000 éleveurs et accouveurs, eux aussi touchés par les mesures de quarantaine, ont dû faire face à des pertes de revenus sans précédent, de l'ordre de 130 millions d'euros", indique-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne