Espagne : les maraîchers touchés par la crise agricole

FRANCE 2

Les maraîchers andalous ont fait connaître leur colère au début du mois. Ils réclament un prix d'achat équitable aux enseignes de la grande distribution.

Dans la province d'Almeria, au sud de l'Espagne, se trouve une gigantesque mer de plastique. C'est en fait le potager de l'Europe qui inonde nos supermarchés de tomates, concombres et pastèques à bas prix. L'ensoleillement exceptionnel, mais aussi l'utilisation de nombreux fertilisants ainsi que les bas salaires le permettent, sous 40 000 hectares de serres. Mais le modèle est aujourd'hui à bout de souffle.

Un prix d'achat équitable

Les journalistes de France 2 ont rencontré un maraîcher qui vend ses tomates à perte. "Tout augmente, à commencer par les graines, elles sont de plus en plus chères. L'eau est plus chère aussi et l'engrais augmente. En même temps on nous achète nos tomates au même prix qu'il y a 30 ans", explique Juan Cabeo, producteur de tomates. Surendetté, il pense aujourd'hui sérieusement à abandonner l'exploitation. "Avant les gens vivaient avec 5 000m² de serre, aujourd'hui, même avec 15 000 tu ne survis pas", alerte-t-il.

Dans le pays, les tomates sont achetées sur une plateforme où les enchères sont descendantes. Les acheteurs se battent pour en acheter au prix le plus bas. Certains producteurs ont donc décidé de miser dans la pastèque plutôt que la tomate. Les maraîchers réclament un prix d'achat équitable aux enseignes de la grande distribution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne