Escherichia coli dans du reblochon : "Le risque zéro n'existe pas même si nous faisons le maximum pour être au plus propre"

Un reblochon (illustration).
Un reblochon (illustration). (TIM SOMERSET / MAXPPP)

L'un des responsables des Jeunes Agriculteurs explique que les contrôles sanitaires dans les exploitations laitières sont nombreux, mais que les délais d'analyse sont parfois longs.

Le responsable de la filière laitière au syndicat des Jeunes Agriculteurs assure que toutes les précautions sont prises pour éviter la contamination de produits laitiers. "Nous faisons le maximum pour être au plus propre", a assuré, samedi 23 juin sur franceinfo, Yohann Barbe. Vendredi, le ministère de l'Agriculture a annoncé la découverte de traces de la bactérie Escherichia coli O26 dans deux élevages laitiers fournissant le fabricant de reblochon Chabert. Les fromages sont soupçonnés d'être à l'origine d'une douzaine de contaminations d'enfant.


franceinfo : Êtes-vous étonné par les résultats de ces analyses ?

Yohann Barbe : Ça ne me surprend pas forcément. Après, c'est sûr que c'est toujours compliqué à gérer dans nos exploitations, le risque zéro n'existe pas. C'est pour cela que nous faisons des analyses et que nous en demandons en plus.

Quelles mesures d'hygiène sont prises pendant la traite ?

Pendant la traite des vaches, l'hygiène est maximale, l'intérêt est que le lait reste propre. Donc, nous lavons les mamelles avant de brancher la trayeuse et une fois qu'elles sont lavées et bien propres et séchées, nous branchons et le lait s'en va directement dans le tank à lait.

Y a-t-il des contrôles récurrents ?

Nous n'avons pas de contrôles récurrents sur les exploitations, mais sur le lait qui est collecté dans l'ensemble, qui est analysé pour vérifier s'il y a des traces d'Escherichia coli dedans. Le problème est que les délais d'analyse sont assez longs, plusieurs semaines, avec des contre-analyses, donc nous arrivons à des délais qui obligent à des retraits, puisque les fromages sont déjà fabriqués quand nous recevons les résultats des analyses.

Y a-t-il plus de contrôles pour les élevages qui produisent le lait qui sert à la fabrication au lait cru ?

Oui, une fois que le lait est pasteurisé, il n'y a plus de soucis avec le lait qui sort des exploitations. Rappelons, tout de même, qu'Escherichia coli peut intervenir après, pas forcément uniquement dans l'acte de production. Mais effectivement, toutes les exploitations qui sont en vente directe "lait cru", par exemple, ont bien plus de contrôles que les autres, tout au long de l'année, c'est au minimum un contrôle par semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne