Doubs : les viticulteurs sur le qui-vive face à la chute des températures

FRANCE 2

Depuis Le Vernoy, dans le Doubs, le journaliste Étienne Prigent revient sur l'inquiétude des viticulteurs face à la chute des températures ces derniers jours. 

Dans le massif du Vernoy (Doubs), le redoux n'est pas du tout d'actualité. Au contraire, le froid atypique de ces derniers jours inquiète vivement les viticulteurs. "Des amas de paille sont déjà prêts à être brûlés sur les 50 hectares les plus en danger. Ici, ce matin, le ciel était couvert, mais ce soir, il s'est éclairci et c'est une mauvaise nouvelle parce que la végétation est en avance et en cas de températures négatives au petit matin, les rayons du soleil peuvent brûler les bourgeons", explique Étienne Prigent, en direct du Vernoy.

La décision sera prise vers 4 ou 5 heures du matin

"L'idée est donc de créer de manière artificielle un épais brouillard de fumée pour protéger les vignes. La décision sera prise définitivement dans la nuit, vers 4 ou 5 heures du matin par les vignerons", explique encore le journaliste de France 2, qui précise par ailleurs que le procédé s’était avéré efficace il y a trois semaines. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne