VIDEO. Crise du lait : l'heure des comptes chez un éleveur

En août 2016, après des mois de crise, les producteurs laitiers se sont mobilisés en masse dans un bras de fer contre le groupe Lactalis. "Envoyé spécial" vous raconte celui, perdu d'avance, de Régis, éleveur en Maine-et-Loire. Extrait à l'heure des comptes.

Août 2016 : après des mois de crise, les producteurs laitiers se sont mobilisés en masse dans un bras de fer contre le groupe Lactalis. "Envoyé spécial" raconte celui, perdu d'avance, d'un éleveur du Maine-et-Loire. Extrait.

21h30 : c'est l'heure des comptes chez Régis. Avec Gaël, son cousin, il se ronge les sangs tous les soirs en voyant apparaître les chiffres sur la calculette. Même avec les aides européennes, leur déficit n'en finit pas de se creuser. 

Les éleveurs laitiers travaillent à perte

Cette année, ils vont perdre 13 000 euros... sans même se payer. A se demander "pourquoi on y va..." et s'il ne vaudrait pas mieux arrêter tout de suite. Et la plupart des producteurs laitiers sont dans le même cas.

Pour que Régis et Gaël puissent vivre de leur lait, il faudrait que Lactalis leur paie 5 centimes de plus par litre. Un prix d'achat du litre de lait à 34 centimes leur permettrait tout juste de dégager un salaire... et encore, si on le ramène au nombre d'heures travaillées, tout juste un smic. Mais même le smic semble impossible à atteindre, quand on sait combien ils ont déjà dû batailler pour obtenir le maigre prix actuel : 29 centimes le litre.

Extrait de "Lactalis : le beurre et l'argent du beurre", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 13 octobre 2016.

 

Vous êtes à nouveau en ligne