A Toulouse, les agriculteurs murent les accès aux permanences des politiques

Un membre des Jeunes Agriculteurs installe une bannière sur le siège des Républicains, jeudi 20 août 2015 à Toulouse (Haute-Garonne).
Un membre des Jeunes Agriculteurs installe une bannière sur le siège des Républicains, jeudi 20 août 2015 à Toulouse (Haute-Garonne). (REMI GABALDA / AFP)

Une quinzaine de membres des Jeunes agriculteurs ont posé des parpaings devant les locaux des Républicains, du PS et d'Europe Ecologie-Les Verts.

Ils souhaitent "montrer au PS, à l'UMP [Les Républicains] et aux Verts qu'ils ne font pas de différence entre les trois". Des groupes d'agriculteurs se sont donnés rendez-vous dans la soirée du jeudi 20 août, à Toulouse (Haute-Garonne), afin de bloquer et d'emmurer l'accès aux permanences de trois partis politiques, jugés incapables d'enrayer la baisse des prix de leur production.

Devant la permanence des Républicains à Toulouse, un groupe d'une quinzaine de membres des Jeunes agriculteurs (JA) a posé des parpaings en les cimentant devant la porte d'accès du bâtiment. "Quand vous sortirez, ce sera pour nous aider", a lancé Marie-Blandine Doazan, la présidente du syndicat dans le département. L'Assemblée nationale doit débattre de la crise agricole le 3 septembre prochain alors que Stéphane Le Foll réunit un Conseil européen exceptionnel le 7 septembre.

"Leur rappeler qu'ils ont un rôle à jouer"

Le groupe s'est ensuite dirigé vers la permanence du Parti socialiste sans être dérangé par les forces de l'ordre. Ils ont commencé à souder le portail d'accès sous l'œil, cette fois-ci, de trois véhicules de police qui n'est toutefois pas intervenue. Ils se sont enfin dirigés vers minuit vers la permanence d'Europe Ecologie-Les Verts, située à l'écart du centre-ville.

"L'idée était de cibler les trois partis leur rappeler qu'ils ont un rôle à jouer car ils ont été ou sont au pouvoir, notamment au niveau de l'Europe", a rappelé Marie-Blandine Doazan peu après minuit, lors de la dernière étape de leur manifestation. D'autres groupes d'agriculteurs de la Coordination rurale 31 et de la FDSEA 31 étaient aussi engagés dans ce mouvement. 

Vous êtes à nouveau en ligne