Salon de l'agriculture : éleveurs et politiques, la rupture

FRANCE 3

Après François Hollande, c'est Manuel Valls qui a affronté la colère des éleveurs au Salon de l'agriculture. Le point avec France 3.

Manuel Valls s'est rendu lundi 29 février au Salon de l'agriculture, et pour lui aussi, la visite s'est déroulée sous haute tension. Le Premier ministre a arpenté les allées du salon, mais a dû faire face à des éleveurs qui se sentent abandonnés par le gouvernement. "C'est une pièce de théâtre", dit l'un d'eux. "C'est des beaux parleurs", lance un autre. "Sarko, ce n’était pas bon. Là, on a Hollande, ce n’est pas bon", renchérit un éleveur.

Un quart des exploitations ont disparu en dix ans

En dix ans, la France a vu disparaître un quart de ses exploitations. En cause, le surendettement, le dépôt de bilan, les redressements judiciaires. "Nous, ce qu'on attendait des politiques, c'est qu'ils prennent vraiment des responsabilités", regrette David Desassure, producteur de viande bio qui se dit assommé par les charges. Pour lui, les politiques "doivent défendre les citoyens qui les ont élus". Entre les éleveurs et les politiques, la rupture semble consommée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne