Les producteurs de lait obtiennent un accord à minima

FRANCE 3

Après plusieurs heures de discussion, ils ont obtenu une hausse des prix au ministère de l'Agriculture.

Ce vendredi 24 juillet au matin, toute la filière laitière, de la grande distribution aux industriels, s'est engagée autour du ministre de l'Agriculture, à payer 340 euros la tonne de lait pour soutenir les producteurs français. Une augmentation de 4 centimes par litre qui leur permettra au moins de couvrir leur frais.

"La grande distribution s'est engagée à ne mettre que du lait français dans ses rayons. Ce sont des éléments importants. Cela veut dire que derrière, nous ne serons pas en concurrence avec des laits moins chers venant de pays qui n'ont pas les mêmes charges que nous. Aujourd'hui nous travaillons avec des charges françaises dans un contexte européen où tout le monde n'a pas les mêmes charges", avoue Thierry Roquefeuil, président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL)

Plus aucun barrage

La grande distribution semble jouer le jeu, mais les éleveurs restent vigilants même si leur syndicat a renouvelé sa demande de levée des barrages à l'issue de cette réunion.
La colère des producteurs de lait visait encore ce matin les industriels de la transformation. Ce soir plus aucun barrage ne subsiste.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne