"Il est en train de mettre en place une agriculture de conservation" : la colère des agriculteurs contre Emmanuel Macron

Près de 400 agriculteurs ont manifesté devant le Carroussel du Louvre, mardi 19 décembre 2017, à l\'appel de la FNSEA. 
Près de 400 agriculteurs ont manifesté devant le Carroussel du Louvre, mardi 19 décembre 2017, à l'appel de la FNSEA.  (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

Près de 400 agriculteurs ont manifesté mardi au Carroussel du Louvre, à Paris, à l'appel de la FNSEA, principal syndicat de la profession. Ils dénoncent les distorsions de concurrence générées par les accords de libre-échange négociés au niveau de l'Union européenne. 

"Trop de normes", "SOS agriculture" ou encore "France, veux-tu encore des agriculteurs ?" : près de 400 agriculteurs ont manifesté au Carroussel du Louvre, à Paris, mardi 19 décembre. La mobilisation était organisée à l'appel de la FNSEA, principal syndicat de la profession. Ils sont venus en bus de 16 départements de la moitié nord du pays. 

Dans leur viseur : les accords de libre-échange négociés récemment par l'Union européenne, dont le Ceta conclu avec le Canada. Ces conventions permettent l'arrivée de produits extérieurs plus facilement sur le marché européen. Mais, selon les agriculteurs, les différences de normes et de réglementations entre les deux zones génèrent des distorsions de concurrence. Les producteurs s'estiment lesés. 

Le "double discours" d'Emmanuel Macron dénoncé

Les agriculteurs ont aussi pointé du doigt Emmanuel Macron. Ainsi, la plupart d'entre eux ont porté un masque à son effigie. "J'ai un nez qui est très long, qui ressemble à quelqu'un qui mentait et dont le nez s'allongeait... Il s'appelait Pinnochio. On a le même nez !", moque Damien Heurtaut, céréalier dans l'Oise. Il est très critique vis-à-vis du chef de l'Etat.

On a un président de la République qui a un double discours : il dit des choses à certains, il en dit à d'autres. Aujourd'hui, le langage n'est pas clair pour les agriculteursDamien Heurtaut, céréalier dans l'Oiseà franceinfo

Selon lui, l'action d'Emmanuel Macron dans le domaine de l'agriculture est contradictoire avec ses ambitions affichées. "On dit qu'il est libéral mais en agriculture, c'est l'inverse. Il est en train de mettre en place une agriculture de conservation, on est en train de tout figer. On interdit tout en France et on va autoriser les importations des autres pays."

Des différences de réglementation avec le Canada

Damien Heurtaut cite l'exemple des produits agricoles qui arrivent dans l'Union européenne depuis le Canada via le Ceta. "Au Canada, ils utilisent des produits qui sont interdits en France depuis 25 ans." Il y aurait 46 matières actives concernées d'après l'agriculteur.

En France, on nous impose des choses totalement différentes, donc on ne peut pas être compétitifsDamien Heurtaut, céréalier dans l'Oiseà franceinfo

Pour appuyer ce discours, une mise en scène a eu lieu non loin de la pyramide du Louvre, un lieu très symbolique puisque c'est là que le Président a célébré sa victoire, en mai dernier. Les manifestants ont défait des ballots de paille au son de L'Ode à la joie pour dire à Emmanuel Macron que, justement, les agriculteurs sont sur la paille.