EN IMAGES. Les agriculteurs crient leur colère dans les rues de Paris

Ils protestent contre la chute des cours du porc, du bœuf et du lait, qui menacent la viabilité de leurs exploitations.

Ils avaient prévenu qu'ils allaient faire du foin. Plusieurs milliers d'agriculteurs ont manifesté à Paris, jeudi 3 septembre, pour déplorer la situation de leur profession, et protester contre la chute des cours du lait et de la viande porcine et bovine, qui menacent la viabilité de leurs exploitations. Au total, plus de 1 700 tracteurs ont rallié la capitale, selon la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). 

En début d'après-midi, le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé que l'enveloppe totale des aides aux agriculteurs était portée à "3 milliards d'euros en trois ans" et qu'il y aurait une année blanche sur le remboursement des dettes bancaires des agriculteurs en difficulté.

116
A l'appel de la FNSEA, le principal syndicat agricole, plus de 1 500 tracteurs ont convergé vers Paris à l'aube, jeudi 3 septembre. Ici, le convoi venu de Bretagne, accompagné d'un cortège de policiers, a provoqué 8 kilomètres de bouchons sur l'A10. JACKY NAEGELEN / REUTERS
216
D'autres agriculteurs sont passés par l'A13 pour rejoindre Paris. La photo a été prise près de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Les agriculteurs protestent notamment contre la chute du prix du porc, passé à moins de 1,40 euro le kilo. KENZO TRIBOUILLARD / AFP
316
Depuis ce pont, une Parisienne regarde passer un cortège de tracteurs sur le périphérique. CHARLES PLATIAU / REUTERS / X00217
416
Deux passantes parisiennes font signe aux agriculteurs passant sur le périphérique. La circulation a été perturbée dans certaines parties de la capitale, mais les Parisiens se sont plutôt montrés compréhensifs. Certains ont applaudi les tracteurs se dirigeant vers la place de la Nation. CHARLES PLATIAU / REUTERS
516
Un convoi de tracteurs arrive près du point de ralliement des agriculteurs en colère, dans l'est de la capitale. LAURENTVU / SIPA
616
Des centaines de tracteurs stationnent près de la place de la Nation.  CHARLES PLATIAU / REUTERS
716
La manifestation a eu lieu dans un calme relatif, avant que la FNSEA ne soit reçue à Matignon. Une enveloppe de 3 milliards d'euros d'aides sur trois ans a été annoncée. MARTIN BUREAU / AFP
816
Dans le nuage des fumigènes, des manifestants arrivent près de la place de la Nation. MAXPPP
916
Un convoi de tracteurs passe devant l'Assemblée nationale.  THOMAS SAMSON / AFP
1016
Une Parisienne regarde des tracteurs circuler dans une rue de la capitale. YOAN VALAT / EPA
1116
L'appel à l'aide est général : toutes les filières agricoles affirment être touchées. Même les céréaliers disent s'inquiéter. La récolte mondiale a été importante, donc les prix baissent. KENZO TRIBOUILLARD / AFP
1216
Des drapeaux bretons déployés place de la Nation. Certains agriculteurs n'excluent pas de camper sur place s'ils ne sont pas satisfaits des réponses apportées par le gouvernement à leurs revendications. CITIZENSIDE/TIMOTH?E COGNARD / AFP
1316
"C'est mon voisin que j'enterre" : cette pancarte d'un agriculteur place de la Nation à Paris fait aussi écho à une réalité : il y avait un suicide tous les deux jours en 2014 chez les agriculteurs. TIMOTH?E COGNARD / AFP
1416
Le malaise des agriculteurs, population qui vote traditionnellement plutôt à droite, s'est traduite par plusieurs slogans contre le président de la République dans la manifestation. Comme celui-ci : "Hollande producteur de chômeurs." CITIZENSIDE/RICHARD HOLDING / AFP
1516
Si l'on a beaucoup parlé cet été de la crise du porc, le cours de la viande bovine s'est lui aussi effondré. Le revenu moyen des producteurs a ainsi chuté à environ 12 000 euros par an en 2014, selon la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA). ? JACKY NAEGELEN / REUTERS / X00198
1616
Sur ce tracteur, ce slogan en allusion au best-seller de Valérie Trierweiler : "Hollande, merci pour ces moments". CITIZENSIDE/ANTHONY DEPERRAZ / AFP
Vous êtes à nouveau en ligne