DIRECT. Agriculteurs en colère : 1 500 tracteurs convergent vers Paris

FRANCE 3

Des embouteillages monstres sont attendus dans la capitale, jeudi.

Ils sont en route. Les agriculteurs ont prévu une démonstration de force, jeudi 3 septembre, et promettent de bloquer Paris avec "plus de 1 000 tracteurs" pour exprimer leur désespoir face à l'effondrement des cours et demander des réformes de fond. Des difficultés de circulation sont à prévoir dans la capitale dès mercredi. 

 Bouchons à prévoir dans la capitale. La préfecture de police de Paris invite les Franciliens à utiliser les transports en commun jeudi pour se rendre dans la capitale. Une partie des abords de la ville risquent en effet d'être bloquée par les différents cortèges. Ceux-ci vont converger, à partir de 6 heures du matin, vers la place de la Nation.

Plus de 1 500 tracteurs annoncés. Selon le dernier pointage de la FNSEA, mercredi, "1 512 tracteurs" ont été enregistrés et quelque 4 000 à 5 000 agriculteurs devraient également rejoindre la capitale en bus et en train, a indiqué à l'AFP le secrétaire général du syndicat, Dominique Barrau.

 La FNSEA réclame des mesures et moins de normes écologiques. La principale fédération agricole demande, entre autres, une "année blanche pour les traites bancaires afin de redonner du souffle aux exploitations et de leur permettre de payer leurs fournisseurs". Elle veut aussi moins de normes environnementales, estimant que la France va au-delà des contraintes européennes dans sa transposition des textes communautaires.

23h54 : La FNSEA, premier syndicat agricole, et les Jeunes agriculteurs sont à l'origine de la grande mobilisation prévue demain à Paris. Pourquoi les agriculteurs sont en colère ? Éléments de réponse grâce à France 3.

23h32 : Cap sur la Normandie, où notre journaliste Marie-Violette Bernard est à Lisieux (Calvados) avec des agriculteurs en colère qui vont converger dans la nuit vers Paris une manifestation et un blocage des entrées de la ville seront organisés demain.

23h27 : Notre journaliste Marie-Violette Bernard suit des agriculteurs en colère qui sont en route pour Paris pour une manifestation géante prévue demain. Elle est actuellement dans le Calvados, où certains font une pause avant de reprendre la route.

22h21 : Malgré la nuit tombée, les agriculteurs en colère continuent de converger vers Paris.

21h44 : Cet été, la colère des agriculteurs a laissé des traces. Les dégâts se chiffrent en millions d'euros. Mais qui paie la facture ? L'œil du 20 heures a enquêté.

(FRANCE 2)

20h58 : Rencontre avec les agriculteurs qui sont en route, en tracteurs, pour Paris pour protester contre l'effondrement des prix. Les reporters de France 2 ont accompagné depuis Lohéac (Ille-et-Vilaine) un éleveur de porcs.

ARNAUD COMTE et HERVE POZZO – FRANCE 2

20h30 : La préfecture de police recommande d'utiliser les transports en commun demain alors que plus de 1500 tracteurs convergent vers la capitale. La circulation risque d'être quasiment bloquée aux abords de la capitale. Dans Paris et aux entrées et aux sorties, découvrez dans notre article les zones où ça va bouchonner.

(FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

18h27 : Les agriculteurs en colère convergent toujours vers Paris. Lentement mais sûrement.

16h51 : Les agriculteurs en colère convergent – lentement mais sûrement – vers Paris. A Rennes (Ille-et-Vilaine) et dans le Calvados, France 3 a rencontré des éleveurs et a suivi, mercredi, le départ de convois vers la capitale.




14h27 : Après la pause déjeuner, c'est reparti pour les agriculteurs, qui doivent rallier Paris demain pour une grande manifestation. Et déjà, de gros ralentissements sont signalés sur certains axes.

11h55 : "L'objet, c'est de montrer au gouvernement qu'il y a une grande détermination. (...) Au-delà de l'urgence, nous voulons une véritable ambition pour l'agriculture française, pas une solution miracle, mais un ensemble de décisions courageuses pour sortir les paysans du marasme."

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a assuré ce matin sur France Info que l'objet de la manifestation des agriculteurs demain à Paris n'était pas de bloquer la capitale, mais a reconnu qu'il y aurait des perturbations. Toute l'agriculture française est représentée, des céréaliers aux planteurs de betteraves, confrontés à la chute des prix du sucre, mais les éleveurs comptent particulièrement profiter de ce rassemblement pour se faire entendre.

11h55 : La préfecture de police de Paris invite les Franciliens à utiliser les transports en commun demain pour se rendre dans la capitale qui risque d'être bloquée par la manifestation des agriculteurs avec "plus de 1 000 tracteurs".

Dès 6 heures demain matin, les différents cortèges vont converger vers la porte de Vincennes, dans l'Est parisien, par les autoroutes A1, A4, A6, A10 et A13. Ils devraient réemprunter les mêmes itinéraires en fin de manifestation à partir de 17 heures.

10h24 : Les agriculteurs méritent notre soutien. Voilà une profession qui ne connaît pas les 35 heures, ne réclament plus de subventions mais veut seulement vivre dignement de son labeur. Enfin une manifestation qui ne concerne pas des "planqués" !

10h22 : Comme beaucoup, je n'ai plus aucune compassion pour ces personnes qui pénalisent de par leurs actions un nombre conséquent de gens, qui ne sont ni responsables, ni en mesure de pouvoir changer les choses.

10h22 : Dans les commentaires, la manifestation d'agriculteurs en colère, qui devraient bloquer Paris demain avec leurs tracteurs, provoque des réactions opposés. Certains soutiennent la profession, d'autres dénoncent une mobilisation inutile.

09h51 : Demain risque d'être une journée difficile pour les automobilistes parisiens, puisque des milliers d'agriculteurs, venus des quatre coins de la France en tracteurs, ont prévu de manifester dans la capitale. Beaucoup sont déjà partis en convois, bloquant déjà certaines agglomérations. C'est le cas en Bretagne comme le relaie France 3 Bretagne. La circulation est fortement ralentie ce matin sur la rocade de Rennes.




(FRANCE 3 BRETAGNE)

Vous êtes à nouveau en ligne