Des agriculteurs en colère mobilisés à Vannes et Caen

Blocage de la RN 165 par des agriculteurs à proximité de Vannes (Morbihan), le 15 février 2016. 
Blocage de la RN 165 par des agriculteurs à proximité de Vannes (Morbihan), le 15 février 2016.  (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Alors que se déroule un conseil européen sur l'agriculture à Bruxelles, les agriculteurs porsuivent leur mouvement dans l'Ouest.

Ils protestent toujours contre des cours trop bas. Les agriculteurs ont commencé à encercler Vannes, en bloquant plusieurs ronds-points autour de la ville (Morbihan), lundi 15 février au matin. Le préfet du Morbihan a interdit la circulation des véhicules agricoles sur la commune. En Normandie, 43 tracteurs,ont effectué une opération escargot sur la RN13 entre Bayeux et Caen avant d'être bloqués vers midi à un rond-point menant à Caen par les forces de l'ordre.

Des agriculteurs déterminés. Depuis plusieurs semaines, les agriculteurs, qui traversent une crise sans précédent, multiplient les actions, bloquant ou déversant des déchets sur des routes, devant des plateformes logistiques de la grande distribution ou des centres commerciaux, notamment.

 Les Républicains demandent "l'état d'urgence agricole". Le parti d'opposition réclame un plan impliquant notamment une baisse des charges, un moratoire sur les normes, la suppression du compte pénibilité et la fin de l'embargo russe.

Hollande veut "un plan européen de stockage". Le président de la République François Hollande a promis que "les choses allaient bouger" lors de ce Conseil européen, où la France compte notamment demander un plan européen pour désengorger le marché de la surproduction de lait et de porc.

Vous êtes à nouveau en ligne