DIRECT. Crise porcine : après la cotation, le nouveau prix de référence est légèrement inférieur au prix préconisé

La salle de vente du marché du porc breton à Plérin (Côtes-d\'Armor), le 14 août 2015.
La salle de vente du marché du porc breton à Plérin (Côtes-d'Armor), le 14 août 2015. (MAXPPP)

Cette séance exceptionnelle s'est déroulée sans Cooperl et Bigard, les deux géants du secteur. 

Le marché du porc breton de Plérin (Côtes-d'Armor) a rouvert, mardi 18 août, après plus d'une semaine de suspension de ses cotations, mais en l'absence des deux mastodontes de l'industrie porcine. Comme redouté par les éleveurs, le nouveau prix de référence est inférieur au prix préconisé par le gouvernement : il s'est établi à 1,389 euro le kg, juste sous la barre de 1,40 euro.

Une séance exceptionnelleVivement réclamée par des éleveurs qui peinent à gérer leurs stocks d'animaux invendus, la reprise des cotations se tiendra à 11 heures au marché du porc breton de Plérin (Côtes-d'Armor), qui ne représente que 15% des ventes de porcs hebdomadaires, mais fixe le prix de référence au niveau national.

Des absents de poids. Cette reprise se fera sans Bigard et la coopérative Cooperl, qui représentent environ 30% des achats et dont l'absence avait entraîné la suspension des cotations la semaine passée. Ces deux entreprises d'abattage et de transformation, qui ont boudé la rencontre de lundi au ministère de l'Agriculture, seront reçues chacune de leur côté par Stéphane Le Foll : mardi après-midi pour la Cooperl et mercredi pour Bigard.

Une réouverture à un prix inférieur. Avant la cotation, les producteurs craignaient que les tarifs du porc chutent sous la barre de 1,40 euro le kg, le prix préconisé par le gouvernement et les éleveurs. Leurs craintes se sont réalisées : le prix s'est finalement établi à 1,389 euro. En outre, 32% des 49 389 cochons mis en vente sont restés invendus.

16h03 : Les professionnels de la filière porcine sont mitigés après la légère baisse du cours de la viande à l'issue de la reprise de la cotation. Le président de la Fédération nationale porcine, Paul Auffray, a exprimé sa "satisfaction que le marché ait pu se dérouler" mais "une légère frustration quand même", car "les cours ont baissé".


"Comment le terrain va réagir à ça ? C'est un mauvais signe" pour les éleveurs, a-t-il ajouté, en espérant que les cours ne s'effritent pas dans les semaines qui viennent. "Un centime de moins dans un contexte tel que celui-là, c'est forcément mauvais signe".

14h56 : Après la cotation, le nouveau prix de référence du porc s'établit à 1,389 euros au marché de Plérin (Côte-d'Armor). Il s'agit d'un prix inférieur au prix de 1,40 euro préconisé par le gouvernement.

14h29 : Le deuxième tour d'enchères au marché du porc de Plérin (Côtes-d'Armor) est sur le point de se terminer, indique notre confrère de France 2 sur place. Le tarif du porc se rapproche de l'objectif affiché par le gouvernement, mais le nombre d'invendus reste très élevé, les deux acheteurs principaux étant toujours absents.

13h38 : Le prix du kilo de viande porc chute sérieusement au marché de Plérin (Côtes-d'Armor), indique sur Twitter le syndicat de producteurs Syproporcs.

12h39 : Ca y est ! Le marché du porc de Plérin (Côtes-d'Armor) a ouvert ses portes. Les enchères dégressives débutent à 1,419 euro le kg, indiquent nos confrères du Télégramme. Un prix assez proche de l'objectif du gouvernement, qui espérait des transactions à 1,40 euro le kg.

19h43 : Les éleveurs de porcs ne sont pas les seuls en colère. Dans l'Aveyron, les agriculteurs sont intervenus ce matin dans des supermarchés, rapporte France 3 Midi-Pyrénées. Ils protestent contre le groupe Savencia, qu'ils accusent de ne pas vouloir appliquer le récent accord sur le prix du lait.



(MARION FEUTRY / FRANCE 3 MIDI-PYRENEES)

11h27 : Une cinquantaine de producteurs sont présents devant le marché du porc de Plérin (Côtes-d'Armor), où la cotation doit reprendre dans les minutes à venir, rapporte Le Télégramme. Le journal précise que, selon les règles en vigueur, le cours ne pourra pas baisser en dessous de 1,344 euro le kg. Le gouvernement préconise un prix de 1,40 euro.

11h00 : Le marché du porc breton doit rouvrir dans quelques minutes à Plérin (Côtes-d'Armor) après une semaine de suspension, en raison d'un boycott de deux des principaux acheteurs. L'événement est suivi par de nombreux journalistes.

07h25 : Bonjour @abc ! La cotation permet de fixer le prix d'une viande. En l'occurrence, dans le cas du porc, elle est suspendue depuis une semaine en raison de l'absence de deux acheteurs majeurs, Bigard et Cooperl. Ils refusent de payer le prix préconisé par le gouvernement pour les éleveurs, fixé à 1,40 euro le kilo. Pour mieux comprendre le système, je vous invite à lire cet article de notre journaliste Louis San.

07h26 : Qu'est-ce qu'une cotation et pourquoi pose-t-elle autant de problèmes ?

Vous êtes à nouveau en ligne