Crise porcine : les éleveurs soutenus par quelques industriels

FRANCE 2

Si la Cooperl et Bigard refusent d'acheter le porc au prix revalorisé, d'autres enseignes ont décidé de s'engager à soutenir les éleveurs. Mais le bras de fer continue.

Le bras de fer se poursuit au sein de la filière porcine, ce mercredi 12 août. Les deux principaux industriels du secteur, Bigard et la Cooperl, se sont retirés du marché au cadran de Plérin (Côtes-d'Armor), jugeant les prix du porc trop élevés.

Les éleveurs, eux, ont reçu le soutien des enseignes Leclerc, Intermarché et Casino, qui devraient acheter demain de la viande au prix revalorisé : 1,40 euro le kilo. Mais ces bonnes intentions se poursuivront-elles ? Sur son blog, Michel-Edouard Leclerc indique qu'il ne pourra jouer le jouer très longtemps.

Bientôt une table ronde

Jeudi, la Cooperl sera encore absente du marché, alors que dans le même temps, 20 000 porcs attendent d'être abattus. "Il y a une urgence. Le prix est plus important que le reste certes, mais il y a un certain nombre de problèmes qui, pour l'avenir de la filière en général, doivent être réglés", confie à France 2 Patrice Drillet, président du groupe.

Les syndicats craignent la disparition de la filière et en appellent au gouvernement. Une table ronde est prévue à la fin du mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne