Crise porcine : le marché de Plérin est essentiel pour les éleveurs

FRANCE 3

Depuis Plérin, où la cotation n'a pas eu lieu ce jeudi, Jean-Marc Cholet revient sur la situation difficile des producteurs.

Ce jeudi 13 août, la filière porcine française s'enfonce un peu plus dans la crise. Les deux principaux acheteurs - Bigard et la Cooperl - ont refusé, comme lundi, de prendre part au marché de Plérin (Côtes-d'Armor), où la cotation de la viande de porc n'a donc pas eu lieu. Ces deux groupes refusent de payer le kilo de viande à 1,40 euro. Les éleveurs espèrent un déblocage demain.

"Indispensable dans cette période de surproduction"

Le marché de Plérin est au centre de la vie des producteurs de viande porcine. "C'est un outil qu'ils ont créé au début des années 1970, où se rencontrent l'offre et la demande en toute transparence", explique sur place Jean-Marc Cholet. "Sans cet outil, ce sont les acheteurs qui vont passer dans les fermes comme des maquignons et c'est eux qui vont faire le prix. C'est pour ça que le marché est indispensable dans cette période de surproduction, où les producteurs sont en situation de faiblesse", ajoute le journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne