Crise des éleveurs : la grande distribution pointée du doigt

FRANCE 2

En visite au Salon de l'agriculture ce samedi 27 février, François Hollande a critiqué les grandes surfaces, qui ne payent pas assez les agriculteurs.

Pour rassurer les éleveurs en colère, François Hollande a désigné une nouvelle cible ce samedi 27 février au Salon de l'agriculture : la grande distribution. Elle est accusée de faire la loi lors des négociations commerciales qui ont lieu en ce moment. Les grandes surfaces demandent des prix toujours plus bas à leurs fournisseurs. Cette année, les rabais exigés seraient de -3 à -8%. Les éleveurs estiment être les victimes de ces négociations libres.

Inviter les éleveurs à la table des négociations

De son côté, la grande distribution rejette la responsabilité sur les industriels. "Moi j'estime acheter au bon prix à mes industriels, mais je ne sais pas si les éleveurs touchent le bon prix", explique Michel Biero, PDG de Lidl France. Des éleveurs qui réclament des prix plus hauts. Pour cela, ils veulent peser dans les négociations commerciales. Le gouvernement promet que désormais, l'agriculteur sera également autour de la table. Autre mesure envisagée, l'obligation d'indiquer sur le contrat, le prix payé aux éleveurs pour une plus grande transparence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne