Crise agricole : des États généraux peu convaincants

France 3

Les États généraux de l’alimentation se sont terminés, et leur bilan ne fait pas l’unanimité et ce même au sein du gouvernement. Nicolas Hulot a brillé par son absence lors de leur clôture.

Les associations environnementales sont claires, le compte n’y est pas. Les États généraux censés amener une sortie de la crise agricole sont loin de faire l’unanimité. Pourtant plusieurs mesures fortes ont été prises pour soutenir les producteurs face à la grande distribution. Les grandes surfaces ne pourront plus par exemple, vendre à perte. Ce qui devrait fortement limiter la possibilité de proposer des promotions.

Un mécanisme peu clair

La principale fédération d’agriculteur approuve cette mesure. Mais plusieurs associations doutent des vertus de ce type de mesures et du bénéfice qu’en tireront les producteurs. "Nous allons payer plus cher, et je ne vois pas par quel mécanisme cela va ruisseler dans le porte-monnaie des agriculteurs" s'inquiète Alain Bazot, président de l’UFC-Que choisir. Une mesure vue d’un mauvais œil par certains spécialistes de la distribution également.

Vous êtes à nouveau en ligne