Agriculture : les éleveurs craignent pour leurs aides

Les syndicats d'agriculteurs étaient reçus à l'Élysée par Emmanuel Macron ce lundi 7 août. Une équipe de France 3 est allée à la rencontre d'éleveurs en Lozère.

Des agriculteurs, inquiets pour la réforme de la Politique agricole commune (PAC) prévue en 2020, étaient reçus ce lundi 7 août à l'Élysée.
A 40 ans, avec ses 50 vaches Aubrac et leurs petits veaux, Daniel Molines entretient 200 hectares de landes caillouteuses à plus 1 200m d'altitude. Des terres qu'il faut défricher, des kilomètres de clôture à réparer après chaque hiver. C'est pour compenser ces handicaps naturels, ces hivers rigoureux et longs, l'impossibilité de faire des cultures que l'Europe accorde des aides à l'agriculture de montagne.

Un milliard d'euros d'aides

8 000 euros par an pour Daniel. Une aide qu'il estime légitime. "Ça représente la reconnaissance des handicaps naturels. Ça permet de maintenir des exploitations dans les hameaux isolés dans les campagnes, sur les principaux massifs montagneux de France", explique-t-il à France 3.
Sans entretien de l'espace, c'est toute une activité touristique aussi qui risque de disparaître. En France, 99 000 éleveurs bénéficient de cette aide européenne à la montagne. Ils se partagent une enveloppe d'un milliard d'euros, mais l'Europe voudrait baisser cette aide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne