Agriculture en crise : mise en place d'un système complexe de quotas laitiers

France 2

Un sommet européen sur la crise dans l'agriculture s'est tenu à Bruxelles lundi 14 mars. Les mesures prises vont-elles satisfaire les agriculteurs français ?

Les mesures décidées risquent de frustrer les éleveurs français en colère. La principale décision prise lundi à Bruxelles consiste à autoriser les professionnels du lait, État par État, à plafonner leur production pour enrayer la chute du cours. Une sorte de quotas, mais provisoires (6 mois a priori), non compensés financièrement et non obligatoires.

Quand bien même les agriculteurs français décideraient de réduire leur production de lait, encore faudrait-il que les Danois ou les Irlandais fassent de même pour que cela ait un effet sur les prix sur les marchés.

Sans solidarité, pas d'efficacité

Ce qui n'est pas gagné puisque ces pays pourraient même profiter du retrait français pour inonder encore davantage le marché. Le ministre Stéphane Le Foll a reconnu qu'il faudra une solidarité européenne pour que ce système fonctionne. Les modalités d'application de cette nouvelle mesure restent encore à préciser par l'UE.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne