Crise des éleveurs : pourquoi ils ne s'en sortent pas ?

FRANCE 2

France 2 est allée à la rencontre d'un éleveur en Ille-et-Vilaine. Il perd près de 100 euros par jour, car les cours sont trop bas par rapport à ses coûts de production.

Sur son exploitation d'une centaine d'hectares, Arnaud Guinard élève 180 truies. Aujourd'hui, avec le cours du porc qui dégringole, la ferme de cet agriculteur de 35 ans, en Ille-et-Vilaine, est menacé. Sa marchandise, il la vend à 1,08 euro le kilo. Pour couvrir ses coûts de production, il lui faudrait l'écouler 40 centimes plus chers. "Tous les matins, je me dis je vais encore perdre 100 euros aujourd'hui. Pour un élevage comme le mien, c'est à peu près 40 000 euros de pertes sèches sur l'année", explique Arnaud Guinard. Pourtant, l'éleveur, qui produit lui-même 70% de la nourriture qu'il donne à ses animaux, revendique une viande de qualité.

Dans l'attente de mesures concrètes

Son exigence l'handicape, car dans certains pays de l'UE, les normes sont moins sévères et la viande est donc moins coûteuse. D'où l'importance, selon lui, de généraliser l'indication de la provenance sur tous les produits à base de viande distribués en France. "Il faut que le consommateur puisse choisir et dise je veux manger que Français parce que je sais ce que je mange", poursuit-il. Tous attendent des mesures concrètes du gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne