Confinement : 2 500 marchés ont ouvert sous dérogation et surveillance

France 3

Quelque 2 500 marchés ont obtenu une dérogation leur permettant d’ouvrir malgré le confinement, mardi 31 mars. Un soulagement pour beaucoup de maraîchers et agriculteurs, qui ont du mal à écouler leur marchandise. Ils ont dû réinventer leur circuit de vente.

Le marché de l’Estacade, l’un des plus grands de Grenoble (Isère), est méconnaissable, mardi 31 mars, en pleine crise sanitaire du covid-19. Au lieu des 50 commerçants habituels, seuls dix sont présents. Au lieu d’une foule grouillante, très peu de clients, tous accompagnés dans les étals par un vendeur pour être servi. Des filtrages et des règles strictes que les consommateurs sont prêts à respecter pour conserver leur marché.

Les livraisons alimentaires en plein essor

Dans le Tarn, des producteurs bio n’ont pas eu le choix. À la hâte, à la sortie des serres, ils ont monté quelques tréteaux pour vendre leurs marchandises, faute de débouchés. Dans le Puy-de-Dôme, la cave d’affinage d’un producteur est pleine à craquer. Ce sont 5 000 Saint-Nectaire qui n’ont pas été vendus. Alors, l’artisan fromager a décidé de les commercialiser sur les réseaux sociaux, rencontrant un succès immédiat. Le producteur sillonne les routes d’Auvergne. Tous les secteurs s’y mettent, de la viande aux huîtres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne