Carburant : de l'huile de friture dans le moteur

FRANCE 3

L'huile de friture peut être utilisée comme carburant. Cette idée révolutionnaire vient d'un nordiste qui fait la tournée des cuisines pour récolter sa matière première, expérimentée dans les Ardennes.

Dans cette pompe de Charleville-Mézières (Ardenne), pas de gazole ni de plomb, mais du B30, un biodiesel issu à 30% d'huile de friture recyclée. Fin novembre, la municipalité inaugure cette cuve de 10 000 litres. Objectif : convertir une partie de sa flotte à un peu plus de propreté. "Ça concerne pour l'instant six véhicules de la ville, donc on a deux grosses balayeuses, deux laveuses et deux camions. C'est comme du gazole, c'est pareil, il y a juste un additif. Il n'y a pas eu de modifications sur le moteur", explique David Duquenois, responsable du garage municipal.

L'ambition d'être un territoire zéro déchet

30% de CO2 en moins, obtenu en premier lieu grâce aux restaurateurs. C'est la fin de l'huile de friture jetée discrètement dans les canalisations. Aujourd'hui le déchet s'est métamorphosé en ressource, collectée et transformée dans une entreprise près de Lille (Nord) au terme d'un long processus. Une fois transformé, ce biodiesel repart pour Charleville, facturé 1,10 € hors taxe le litre à la municipalité. La collectivité réfléchit à aménager sur place sa propre unité de transformation d'huile alimentaire et espère devenir un jour un territoire zéro déchet. La ville a déjà su séduire d'autres acteurs, comme La Poste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne