Boissons : le succès des infusions

FRANCE 2

Les tisanes se consomment chaudes, mais aussi glacées. Le marché de la tisane ne cesse de croître depuis dix ans.

Quelques pincées de fleurs ou de feuilles dans de l'eau chaude pour en extraire toutes les saveurs et les bienfaits. Dans un quartier branché de Paris, il existe un bar à tisanes où les clients trinquent à la verveine, à la sarriette ou à l'hibiscus. Stimulante, drainante, antistress ou détox, les tisanes reviennent en force sur le marché. Une aubaine pour les producteurs français qui tentent de remonter une filière longtemps oubliée.

25% de progression en dix ans

Emmanuel Burlot est producteur-cueilleur de plantes médicinales dans les Alpes. Cet ancien céréalier s'est converti à la tisane il y a quatorze ans. Il travaille 20 variétés de plantes sauvages ou cultivées autour de sa maison. Des bourgeons aux racines, en passant par la feuille et la fleur, les producteurs peuvent récolter tout au long de l'année. L'étape clé pour la conservation des plantes, c'est le séchage, qui dure entre quatre et dix jours. Emmanuel Burlot produit 160 kg de plantes sèches par an pour une consommation locale. Avec une progression de 25% en dix ans, le marché de l'infusion se porte bien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne