Après les menaces de Trump, les viticulteurs français inquiets

Après la sortie du président américain sur le vin français, les viticulteurs sont inquiets. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a joué la carte de l'apaisement.

Sur Twitter, Donald Trump a encore frappé. Cette fois, son message s'en est pris à la taxe dite "Gafa" sur les géants du numérique. Il a taclé Emmanuel Macron dans des mots peu diplomatiques. "La France vient d'imposer une taxe numérique à nos grandes entreprises technologiques américaines (…) Nous annoncerons bientôt une action réciproque substantielle à la stupidité de Macron. J'ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français", a-t-il écrit le 26 juillet.

Retrouvailles au G7

Pour les viticulteurs français, la menace est réelle. "Ce n'est pas bon pour les affaires ni le vin de Bordeaux. Le gros marché c'est la Chine et les États-Unis", avance l'un d'entre eux. Mais cette déclaration est loin d'être anodine pour Trump. Les États-Unis sont la destination qui rapporte le plus et représente 1,7 milliard d'euros de ventes. Un autre viticulteur interrogé explique qu'il exporte une bouteille sur quatre outre-Atlantique. Macron et Trump doivent se retrouver pour le sommet du G7 fin août à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Pour calmer les tensions ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne