"Année record" en 2018 pour l'agriculture biologique en France, 10% des agriculteurs travaillent désormais en bio

Des pommes bio dans une coopérative de Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), le 21 décembre 2018. 
Des pommes bio dans une coopérative de Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), le 21 décembre 2018.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Selon l'Agence Bio, qui publie cette étude, 7,5% des terres agricoles françaises sont consacrées à l'agriculture biologique.

La production agricole biologique a enregistré une "année record" en France en 2018, surtout dans les céréales, avec une progression à 7,5% de la surface agricole bio, tandis que 10% des agriculteurs travaillent désormais en bio dans le pays, a annoncé, mardi 4 juin, l'Agence Bio.

Avec deux millions d'hectares cultivés en bio l'an dernier en France, il y a vraiment "un cap franchi" côté production, "en ligne avec l'objectif de parvenir à 15% de la surface agricole en bio fin 2022", a déclaré Florent Guhl, directeur de l'Agence Bio, organisme public qui suit l'évolution du bio en France. Cette agence est un groupement d'intérêt public français qui promeut l'agriculture biologique en France, via notamment ses labels AB et le logo européen Eurofeuille.

Au total, "14% de l'emploi agricole est en bio" a ajouté Florent Guhl, soulignant "un effet emploi très significatif des fermes bio". Les nouveautés de 2018 portent surtout sur les céréales, oléagineux et légumes secs qui rattrapent leur retard, avec un bond de 31% de ces surfaces agricoles en bio, à 513 000 hectares, indique l'Agence Bio dans son bilan annuel.

"En 2013, seulement 1% des grandes cultures en France étaient bio, aujourd'hui nous sommes à 4,3%", a salué Florent Guhl. Une hausse permise notamment par l'augmentation importante des capacités de traitement et de stockage, l'ouverture de silos et de moulins consacrés aux blés bio, comme celui de la coopérative Valfrance près de Melun ou de Soufflet dans le département du Rhône.

Bond important en viticulture

En viticulture aussi, le bond est très important (+20%), avec 12% du vignoble français en bio (94 020 hectares) en 2018. Pour encourager les vignerons à franchir le pas, un label CAB (conversion agriculture biologique) a été créé pour couvrir la période de conversion de trois ans.

Le directeur de l'Agence Bio a également souligné le "grand succès" des fruits et légumes bio, encouragés par l'objectif affiché dans la loi Alimentation (Egalim) de parvenir à 20% de produits bio ou en conversion en restauration collective d'ici à 2022.

Vous êtes à nouveau en ligne