Alpes-Maritimes : opération rafraîchissement pour les arbres centenaires de la villa Thuret

Opération délicate dans le jardin de la villa Thuret, près d’Antibes (Alpes-Maritimes). Les scientifiques du site ont fait appel à des experts pour sécuriser des arbres centenaires.

Mieux vaut ne pas avoir le vertige pour grimper au sommet de ce pin, l’un des plus vieux sujets du parc, haut de 24 mètres. Ces hommes sont là pour sécuriser les branches. Au total ce sont trois arbres, un pin et deux eucalyptus dont les branches devront être renforcées, tout en laissant les végétaux libres de leurs mouvements. "Si on casse le mouvement naturel de l’arbre, c’est là qu’on créé des ruptures. Il faut respecter l’architecture de l’arbre", témoigne le technicien forestier Norbert Turion.

Des arbres considérés comme des êtres vivants remarquables

De vieux sujets qui hébergent parfois des indésirables, comme des nids de frelons asiatiques. Batisé le "fantôme blanc" par les visiteurs, cet eucalyptus devra être traité : il a 150 ans, il est aussi vieux que le jardin. C’est une espèce rare dans ce jardin où les arbres sont considérés comme des êtres vivants. "Ils jouent un rôle essentiel de biodiversité, ce sont des soutiens formidables pour la fraîcheur, pour les sols. Ce sont des êtres tout à fait exceptionnels", selon la directrice du jardin Catherine Ducatillion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne