Agriculture : témoignage d'une exploitante face à l'"agribashing"

FRANCE 3

Pascale Ferry a choisi d'être agricultrice après de longues études. Mais aujourd'hui, elle se pose des questions face au discrédit jeté sur son métier.

C'est une opération attendue de la part des agriculteurs, mercredi 27 novembre. En effet, quelque 1 000 tracteurs doivent converger vers Paris pour bloquer les accès à la capitale. La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) a décidé d'interpeller Emmanuel Macron : la France a-t-elle encore besoin de ses paysans ? France 3 est allée à la rencontre d'une agricultrice, l'une des dernières éleveuses de vaches laitières dans le Val-d'Oise.

"On a besoin d'une production en masse"

Cela fait quinze ans que Pascale Ferry travaille avec son père sur l'exploitation qui regroupe 120 vaches. Après de longues études, elle choisit de devenir agricultrice, un métier qui pour elle a du sens, celui de nourrir les Français. "Quand on a un peu le contact avec ses clients et qu'ils vous disent que le produit est super, il y a quand même un petit retour qui fait qu'on est ravi", confie-t-elle.

Mais elle est désabusée. Elle ne comprend pas le discrédit jeté sur sa profession. "D'aller vers le bio, d'aller vers moins de phyto (produits phytosanitaires), c'est la logique (...) Mais il ne faut pas oublier qu'on a quand même besoin d'une production en masse", nuance-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne