Agriculture : peut-on se passer des pesticides ?

Les pesticides font toujours beaucoup réagir et inquiètent. Des distances minimales d'épandage ont été instaurées. Alors comment agriculteurs et riverains cohabitent-ils ?

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La Corrèze est une terre d'élevage de pommiers. Une terre que se partagent agriculteurs et riverains. Ces dernières années, un tabou est tombé. Les pesticides utilisés depuis des décennies seraient à l'origine de maladies graves et mortelles. Après des années de tension, agriculteurs et riverains sont sur la voie du dialogue. En bordure de verger, à Allazac (Corrèze), des haies ont été plantées, des filets posés, et des manches à air installées pour connaître la direction du vent.

Deux hommes que tout oppose

L'objectif est de retenir le plus possible la dérive des pesticides vers les habitations toutes proches. Enfin une avancée concrète rendue possible par deux hommes que tout oppose, l'un riverain et l'autre producteur. Laurent Rougerie est la quatrième génération d'arboriculteurs. Il est fier de sa terre, qui le "nourrit" comme il dit. Alors même qu'une petite partie de sa production est en bio, il nous confie que pour l'instant, se passer de pesticides est utopique.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne