Agriculture : la bonne recette des circuits courts

FRANCE 3

Des paysans ont tourné le dos à la grande distribution pour se lancer dans la vente directe et le financement participatif.

Benoit et Maximilien produisent des yaourts à la grecque. Ils ont imaginé une recette 100% francilienne. Diplômés d'école de commerces, ces jeunes entrepreneurs défendent le savoir-faire local. À 30 kilomètres de Paris, ils ont choisi la proximité, car ils croient aux circuits courts. Tous les deux jours, Maximilien va chercher du lait frais bio chez une éleveuse. Convertie en bio depuis trois ans, cette dernière revend son lait trois fois plus cher à 45 centimes le litre. "Ça me fait plaisir de savoir que mon lait ne va pas loin et je gagne mieux ma vie", admet-elle.

Tout le monde s'y retrouve

En 2014, Benoit et Maximilien font le pari de devenir leurs propres patrons. Ils commencent la fabrication de yaourt dans un garage et vendent dans les marchés. Cinq ans plus tard dans leur nouveau laboratoire, ils en produisent plus de 20 000 par semaine. Maximilien livre la grande distribution et quelques collectivités. "Les gens cherchent à avoir de nouveau confiance dans les marques et c'est ce qu'on véhicule comme image", explique-t-il. Du consommateur aux agriculteurs, tout le mondesemble s'y retrouver.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne