Agriculture et alimentation : l'interdiction des promotions choc en vue

France 3

La loi agriculture et alimentation en débat à l'Assemblée nationale depuis mardi 22 mai doit mieux équilibrer les relations entre agriculteurs et distributeurs. Il est prévu de supprimer les trop fortes promotions.

Le gouvernement ne veut plus voir des promotions qui provoquent des émeutes. Il veut donc supprimer les promotions choc dans son projet de loi agriculture et alimentation. Un prix de vente minimum va être instauré dans la grande distribution. Exemple : avec la pâte à tartiner achetée 5 euros au producteur, la loi obligera le supermarché à la vendre au moins 10% plus cher, soit 5,50 euros. Une mesure censée aider les agriculteurs.

Contre-productif pour E.Leclerc

Selon la patronne de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), Christiane Lambert, les promotions, même sur les produits industriels, leur sont défavorables. La grande distribution est accusée de gonfler ses marges sur les produits agricoles. Le PDG d’E.Leclerc s'en défend et prévient que la loi fera grimper les prix dans les rayons. Selon le groupe E.Leclerc, cette mesure pourrait faire perdre deux milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne