Bio : les serres chauffées restent autorisées en France mais leurs fruits et légumes ne pourront plus être commercialisés entre décembre et avril

Des tomates dans une serre, en 2018.
Des tomates dans une serre, en 2018. (GODONG / BSIP / AFP)

"Le chauffage des serres est autorisé, mais il n'y aura pas de commercialisation entre le 21 décembre et le 30 avril" de fruits et légumes bio produits en France, a indiqué le ministère.

Le comité national de l'agriculture biologique a décidé, jeudi 11 juillet, d'autoriser l'utilisation de serres chauffées en agriculture bio, tout en encadrant leur utilisation. "Le chauffage des serres est autorisé, mais il n'y aura pas de commercialisation entre le 21 décembre et le 30 avril" de fruits et légumes bio produits en France, a indiqué le ministère.

Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, avait déclaré, mardi, devant les sénateurs, que le gouvernement n'était "pas opposé" au chauffage des serres en agriculture bio. "Nous sommes, et je suis, très opposé à la la contre-saisonnalité des fruits et légumes", avait-il insisté. Le règlement européen prévoit que la production biologique doit respecter les "cycles naturels" des saisons et faire une utilisation responsable de l'énergie.

Les agriculteurs bio pointent le bilan carbone

Prônant une "tomate bio française dès le printemps", les partisans des serres chauffées, au premier rang desquels la FNSEA, les chambres d'agriculture et les coopératives, font valoir que "78% de la tomate biologique présente dans les circuits longs de distribution en France est importée".

Outre son opposition à la production de fruits et légumes hors saison, la Fédération nationale des agriculteurs biologiques (Fnab) pointe aussi le bilan carbone des serres chauffées. "Autoriser la vente de tomates bio dès le premier jour du printemps revient à autoriser de chauffer les serres bio pendant tout l'hiver à plus de 20 degrés, l'équivalent de 200 000 à 250 000 litres de fioul par hectare", a déclaré Jean-Paul Gabillard, producteur maraîcher et secrétaire national légumes à la Fnab.

Vous êtes à nouveau en ligne